Contenu principal

swissuniversities déplore l'érosion des finances du domaine FRI

Le Conseil fédéral a communiqué aujourd'hui les valeurs de référence pour le message FRI 2025-28 avec un taux de croissance annuel moyen de 2% en valeur nominale. Le renchérissement attendu ces prochaines années annulera probablement cette croissance, de sorte que ce taux de croissance entraînera une érosion nettement perceptible de la qualité des prestations des hautes écoles et que celles-ci ne pourront pas mettre en œuvre les mesures prioritaires prévues dans une mesure appropriée. A moyen terme au moins, il faut également craindre des répercussions négatives sur la place de la recherche et de l'innovation en Suisse dans son ensemble, d'autant plus que l'exclusion d'Horizon Europe nuit déjà à l'attractivité des hautes écoles suisses.

Les contributions des pouvoirs publics aux universités et aux hautes écoles spécialisées doivent garantir la qualité élevée de l'enseignement et l'excellence de la recherche fondamentale et appliquée. La croissance des contributions fédérales, attribuées notamment sur la base du nombre d'étudiants, doit pouvoir suivre la croissance de ces derniers, ne serait-ce que pour maintenir la qualité actuelle. swissuniversities plaide pour un taux de croissance annuel réel supérieur à 2,5%, afin d'éviter une stagnation, voire un recul de la qualité exceptionnelle de l'enseignement dans les hautes écoles suisses ainsi que de l'excellence de la recherche fondamentale et appliquée.

Par ailleurs, swissuniversities déplore la décision du Conseil fédéral de ne plus budgétiser la contribution obligatoire au programme de recherche européen Horizon Europe jusqu'en 2026. Cette incertitude accrue fait perdre à l'espace suisse des hautes écoles son attractivité et donc sa compétitivité. De plus, il s'agit d'un signal politique défavorable qui peut donner l'impression que le Conseil fédéral n'espère plus une pleine association. En ce sens, il serait nécessaire d'affirmer clairement l'objectif de l'association et de s'engager à mettre les moyens à disposition par un crédit supplémentaire en cas d'association. En outre, swissuniversities considère comme indispensable la poursuite du financement intégral, dans la mesure actuelle, des mesures transitoires destinées à atténuer le non-accès à Horizon Europe.

Enfin, swissuniversities s'oppose fermement aux mesures d'économie de 2% annoncées pour le budget 2024 et le plan financier 2025-27. Cette mesure d'économie creuse l'écart entre les attentes politiques et la réalité. Les hautes écoles poursuivent de nombreuses missions stratégiques, qui vont de la garantie de l'excellence internationale au renforcement de leur contribution au tissu social et économique de la Suisse, en passant par le maintien de la haute qualité de l'enseignement, de la recherche et de l'innovation, l'égalité des chances et la transmission du savoir à un large public. Ces objectifs stratégiques sont d'une importance capitale pour l'économie nationale, car les hautes écoles contribuent à renforcer la place économique suisse et sa compétitivité internationale. La mise en œuvre de ces mesures nécessite l'engagement et la coordination de tous les acteurs de la formation, de la recherche et de l'innovation, le soutien de l'Etat ainsi que la mise à disposition de moyens financiers adéquats. Ce n'est qu'ainsi que la qualité et l'attrait de la place suisse de la recherche et de l'innovation pourront être garantis durablement.

Plus d'informations:

Pour la période 2025–28, swissuniversities a déposé une planification commune à tous les types de hautes écoles. Dans la Coordination de la politique des hautes écoles à l’échelle nationale 2025–28 (planification stratégique), les objectifs stratégiques sont formulés et les contributions spécifiques des types de hautes écoles sont présentées. La cohésion de l'ensemble de l'espace des hautes écoles est ainsi mise en évidence.

 

La documentation (en haut à droite) contient toutes les publications, positions et documents de swissuniversities.