[Translate to Französisch:]

Rapport annuel 2020

Contenu principal

swissuniversities - Rapport annuel 2020

Dans le rapport annuel 2020, swissuniversities fait le point sur les thèmes qui ont été au centre des préoccupations en 2020 et présente des faits et des chiffres.

 

ÉDITORIAL

La science au service du traitement de la pandémie

La pandémie de coronavirus en 2020 a contribué à attirer plus que jamais l'attention du public sur la science. De nombreuses questions se sont posées. Quel est l'état actuel des connaissances sur le nouveau coronavirus ? Comment gérer la pandémie ? Quelles mesures sont-elles justifiées pour la combattre et sur la base de quels résultats ? Quand les vaccins seront-ils disponibles ? Quelles sont les conséquences sociales et économiques de la pandémie ? Pour les scientifiques des hautes écoles suisses, la pandémie est un test. Elle révèle leur capacité à contribuer, en temps de crise, à élaborer des solutions et à limiter les dégâts causés par la pandémie. Des chercheurs et chercheuses de toutes les disciplines ont fait preuve d’un engagement remarquable et se sont rapidement rendus disponibles, lorsque la situation l’a exigé, pour conseiller les autorités dans leur gestion de la crise. swissuniversities tient à remercier tout particulièrement les spécialistes qui participent à titre bénévole à la Task Force scientifique COVID-19.

Les hautes écoles ont également un devoir envers leurs étudiantes et étudiants en matière de formation. Elles mettent tout en œuvre afin qu’ils et elles souffrent le moins possible des conséquences de la crise. Les étudiantes et étudiants doivent pouvoir achever leur cursus dans un délai raisonnable, la qualité de l'enseignement doit être maintenue et la valeur des diplômes délivrés doit être équivalente à celle des années précédentes. Les hautes écoles sont conscientes que cela exige un effort supplémentaire de la part de chacune et chacun ainsi qu’une disposition à explorer de nouvelles voies. Tant les étudiant-es que les enseignant-es ont su s'adapter rapidement à des conditions cadres en constante évolution, contribuant ainsi de manière essentielle à la poursuite de l'enseignement dans les hautes écoles. Cependant, l'expérience montre également les limites de l'enseignement à distance : les échanges en présentiel restent un élément fondamental de l'expérience étudiante. Les hautes écoles sont essentiellement fondées sur un modèle en présentiel et le resteront à l'avenir.

Malgré l’emprise du coronavirus, il était important de ne pas perdre de vue les affaires en cours concernant l'avenir des hautes écoles. Avec l’adoption du message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (Message FRI) en décembre 2020, le parlement fédéral a réaffirmé son engagement en faveur d’une Suisse forte en tant que place académique. La mise en réseau au niveau international en est une condition de base pour soutenir une recherche et un enseignement de qualité. Ici aussi, la politique fédérale a posé les jalons d'une future participation de la Suisse aux programmes de l'Union européenne. En rejetant l'initiative dite de limitation, le peuple suisse a évité que notre pays se trouve isolé au milieu de l’Europe, reconnaissant ainsi, entre autres, l'importance de la coopération internationale. De plus, swissuniversities a pris des mesures supplémentaires dans le domaine de l’Open Science en négociant des accords intégrant l’Open Access avec les principaux éditeurs scientifiques internationaux et en élaborant une stratégie d’Open Research Data.

Lorsque j'ai repris la présidence de swissuniversities, en février 2020, à la suite de mon prédécesseur, Michael O. Hengartner, les premiers signes de la crise du coronavirus commençaient tout juste à se faire ressentir. Mais nous n'avions encore aucune idée de l'évolution de la pandémie et de ses conséquences sur nos conditions de vie.

En tant qu'organisation faîtière, swissuniversities a continué à se développer dans ce contexte de crise. Les recteurs et rectrices des hautes écoles suisses ont, de manière encore plus intense, échangé leurs points de vue, partagé similarités et différences, et arrêté des objectifs conjoints. Pour la communauté des hautes écoles, 2020 a constitué une expérience d'apprentissage intensif, sur la base de laquelle elle s’appuiera pour relever les défis à venir.

 

Prof. Dr Yves Flückiger
Président swissuniversities

 

 

DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

swissuniversities à l’heure du coronavirus

Il est des règles qui s’appliquent à la planète entière, que ce soit au niveau local ou à l’échelle mondiale. swissuniversities et son secrétariat général n’y échappent pas. La pandémie de coronavirus est l’événement qui aura le plus impacté l’ensemble de notre travail au cours de l’année passée. En janvier 2020, il n’était question que d’une affection pulmonaire localisée en Asie. En février, nous avons commencé à renforcer la sécurisation des fonctions essentielles du secrétariat général au travers de règles de suppléance et en mars, toutes les équipes sont passées au télétravail en l’espace de quelques jours. Le fait que ce changement ne se soit heurté à aucun problème majeur est à mettre au crédit de nos deux spécialistes en informatique ainsi que d’une approche constructive et des efforts conjoints de l’ensemble du personnel.

« Tirer les enseignements de la pandémie de coronavirus pour l’avenir. »

Nous nous sommes donc installés dans notre nouvel environnement de télétravail et nous sommes habitués aux réunions virtuelles ainsi qu’aux vidéoconférences. La flexibilité du personnel des hautes écoles et de toutes nos organisations partenaires du domaine FRI a été impressionnante. Les chemins se sont encore raccourcis, des réunions virtuelles ont pu être organisées dans des délais très courts, et des solutions aux nouveaux défis ont été recherchées ensemble.

Bien sûr, le monde virtuel ne peut pas tout remplacer, par exemple les rencontres fortuites près de la machine à café, les brefs échanges en marge d’une réunion, le déjeuner pris en commun avec des collègues d’autres équipes. Au secrétariat général, nous avons abordé ces questions de nombreuses manières et avons également profité de cette période pour développer notre culture de la coopération et notre esprit d’équipe.

Bien entendu, la politique des hautes écoles n’est pas restée figée pendant ces mois. Ce rapport annuel offre un aperçu des thématiques auxquelles nous nous sommes confrontés au cours de l’année écoulée.

Nous avons eu le plaisir d’accueillir un autre membre dans le giron de swissuniversities. Fin 2020, la ZHAW a été accréditée comme haute école spécialisée par le Conseil suisse d’accréditation. La ZHAW est ainsi devenu un membre votant de swissuniversities dès le début de 2021. Nous nous réjouissons de la coopération à venir.

Au terme de cette année 2020 hors du commun, nous tenons davantage encore qu’à l’ordinaire à remercier nos collègues des hautes écoles, de la Confédération et des cantons pour leur coopération constructive et efficace.

 

Dr Martina Weiss

Secrétaire général de swissuniversities

swissuniversities en bref

2015

Démarrage des activités

 

 

53

Employés

 

15 hommes / 38 femmes
40,35 postes à temps plein

31’014’694

Subventions pour des projets (en CHF)

 

 

35

Membres

 

12 universités
9 universités de sciences appliquées
14 hautes écoles pédagogiques

266'608

Nombre d'étudiants 2020/2021

 

Universités 161 526
Universités des sciences appliquées 83 093
Hautes écoles pédagogiques 21 989

52%

Part des femmes

 

Universités 52%
Universités de sciences appliquées 48%
Hautes écoles pédagogiques 72%

Les sujets de swissuniversities 2020

swissuniversities a abordé un large éventail de sujets en 2021. Il s'agissait notamment des trois thèmes prioritaires suivants : 1. les universités dans la pandémie, 2. les programmes financés par les contributions liées aux projets, 3. la promotion des jeunes scientifiques.

 

THÈME 1

Les hautes écoles durant le coronavirus

Les hautes écoles suisses, qui accueillent quotidiennement sur leurs campus plusieurs milliers de personnes, ont été particulièrement touchées par la crise du coronavirus. Les réponses apportées par les hautes écoles à cette situation exceptionnelle ont été définies en fonction des directives cantonales, mais également de la taille, du niveau de centralisation et des capacités déjà existantes des institutions.

 

L'enseignement en ligne remplace le temps passé face à face

Au printemps, un transfert des activités d’enseignement s’est opéré vers des alternatives en ligne. Ce transfert a pu prendre de quelques jours à quelques semaines et a été mené en étroite collaboration avec les équipes en charge de la didactique. Pour le semestre d’automne, les hautes écoles ont initialement privilégié un mix entre enseignement en ligne et enseignement présentiel.

Pour les enseignements présentiels, des dispositions ont été prises pour garantir le strict respect des conditions sanitaires, notamment une obligation de port du masque sur les campus, une réduction des effectifs par salle et l’introduction d’un principe de rotation. L’évolution défavorable de la situation sanitaire durant l’automne a néanmoins contraint les hautes écoles à repasser à un enseignement presque intégralement virtuel.

En ce qui concerne les examens de la session d’été 2020, les hautes écoles ont opté pour divers modèles : certains examens ont eu lieu en ligne aux dates initialement prévues, alors que d’autres ont été réalisés en présentiel plus tard durant l’été. Des aménagements dans les modalités d’examen ont été prévues et, dans une grande majorité des hautes écoles, les échecs n’ont pas été comptabilisés.

« Les hautes écoles suisse ont réagi avec souplesse et détermination face à la crise du coronavirus. »

Du fait de l’accès restreint aux bâtiments, les activités de recherche ont fonctionné au ralenti durant le printemps. Celles-ci ne se sont toutefois jamais complètement arrêtées, diverses activités ayant notamment pu se poursuivre hors laboratoire. À partir de l’été, les activités de recherches sont petit à petit revenues à la normale. Durant l’année 2020, les hautes écoles ont revu leur planification et se sont massivement impliquées dans des projets de recherche en lien avec le nouveau coronavirus.

À ce titre, il s’agit évidemment de mentionner l’application SwissCovid, développée par un consortium de scientifiques sous la conduite de l’EPFL et de l’ETH Zurich, ou encore les contributions de chercheur·euses universitaires à la Task Force COVID. Au travers de la recherche appliquée, les HES ont également contribué aux développements de tests et de masques de protection fiables, alors que les HEP ont soutenu les écoles publiques par leur expertise et l’engagement d’étudiant·e·s sur le terrain.

Finalement, de nombreuses institutions ont dû faire le choix de limiter la mobilité estudiantine « entrante » et « sortante » durant cette année 2020.

 

 

THÈME 2

 

Programmes financés par des contributions liées à des projets

swissuniversities est en charge de la coordination de sept programmes encourageant le développement dans les hautes écoles de projets dans des domaines à portée stratégique, tels que les programmes doctoraux, l’open science, l’égalité des chances, le renforcement des compétences digitales, les didactiques disciplinaires ou encore le double profil de compétences. Ces programmes bénéficient d’un appui financier de la Confédération et des cantons qui leur octroient des contributions liées à des projets (« PgB », projektgebundene Beiträge).

swissuniversities contribue à faire le lien entre les hautes écoles et les autorités politiques. En rendant annuellement compte de l’avancée des travaux dans les hautes écoles au Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation, elle garantit que les hautes écoles font un usage efficace et ciblé des moyens qui leur sont octroyés.

« Le Conseil suisse des hautes écoles a renouvelé son soutien aux sept programmes coordonnés par swissuniversities de 2021 à 2024. »

Les projets soutenus durant la période FRI 2017-2020 auraient dû être clos au 31 décembre 2020. Néanmoins, les retards occasionnés par la pandémie du coronavirus ont conduit le Conseil suisse des hautes écoles (CSHE) à accepter le 26 novembre la demande de prolongation de swissuniversities jusqu’au 31 décembre 2021. Cela signifie que, dans certains programmes, les hautes écoles disposeront de plus de temps pour terminer leurs projets avec les moyens initialement octroyés.

En décembre 2020, le Conseil suisse des hautes écoles a également décidé de renouveler son soutien aux sept programmes coordonnés par swissuniversities en allouant CHF 106'320'000 de contributions liées à des projets. Ce soutient s’étalera sur l’intégralité de la période FRI 2021-2024. En prévision de cette décision, swissuniversities a préparé et organisé en 2020 des appels à projets permettant de sélectionner les initiatives soutenues dans le cadre des différents programmes.

 

THÈME 3

 

Promotion de la relève scientifique

La promotion de la relève scientifique est une mission essentielle des hautes écoles suisses. swissuniversities a poursuivi ses échanges sur les structures du personnel et la promotion de la relève, ainsi que sur la mise en place de conditions cadres optimales pour la relève. Elle soutient les hautes écoles dans la promotion de la relève par le biais de projets et de services spécifiques, de même que par des programmes pluriannuels financés par des contributions fédérales liées à des projets.

Égalité des chances et diversité

Les notions d’égalité des chances et de diversité sont intégrées à la promotion de la relève dans une approche transversale. Ainsi, par exemple, les appels à propositions lancés en 2020 pour les contributions liées aux projets pour la période 2021-2024 ont explicitement abordé la question de l’égalité des chances et de la diversité en tant que ressource, afin que le potentiel existant puisse être exploité et développé plus avant par le biais de la diversification et de la flexibilisation des parcours de formation.

« Principes communs pour la qualité et l’attractivité de la formation doctorale. »

En tant qu’instrument de perfectionnement pédagogique, le troisième cycle est un élément central de la promotion de la relève pour les trois types de hautes écoles. Au cours de l’année sous revue, un groupe de travail a élaboré un papier de position sur la base des travaux des trois chambres, lequel sera publié au cours du premier semestre 2021. Il décrit les principes communs du troisième cycle. Pour ce faire, le groupe de travail s’est appuyé d’une part sur les recommandations de la Chambre des hautes écoles universitaires (HEU) concernant la formation doctorale, qui garantissent que les diplômes de doctorat délivrés en Suisse répondent aux normes les plus élevées et sont reconnus comme tels au niveau international.

 

D’autre part, il s’est inspiré des travaux de base des Chambres des hautes écoles spécialisées (HES) et pédagogiques (HEP), des données et des indicateurs concernant les doctorants de ces hautes écoles ainsi que de l’expérience des programmes doctoraux coopératifs. Le document de position qui en découle trace les contours d’une coopération réussie entre les hautes écoles universitaires, les hautes écoles spécialisées et les hautes écoles pédagogiques suisses et met en lumière les moyens pour y parvenir.

 

Aperçu d'autres sujets d'actualité

En 2020, des mesures décisives ont été prises sur les sujets suivants :

Développement des profils des types de hautes écoles et de leurs portefeuilles

« Description du futur paysage des hautes écoles et développement des profils des types de hautes écoles. »

Le 4 mars 2019, swissuniversities a reçu un mandat supplémentaire de la Conférence suisse des hautes écoles (CSHE) en vue d’explorer plus avant les thèmes prioritaires « Affinage des profils » et « Propositions de remaniement du portefeuille et de répartition des tâches », afin que le Conseil des hautes écoles puisse poursuivre les discussions sur des mesures concrètes au cours de la période FRI 2021-2024.

swissuniversities s’est déjà penché de manière exhaustive sur ce sujet dans sa planification stratégique 2021-2024 et a rédigé un complément et une suite à ces principes. swissuniversities poursuit ainsi l’objectif supérieur de renforcer le système global des hautes écoles suisses. Ce dernier représente plus que la somme de ses parties. C’est pourquoi sont prises en compte tant les spécificités propres aux différents types de haute école et les collaborations déjà existantes que l’autonomie de chacune des hautes écoles. Les profils et les portefeuilles doivent être élaborés dans cette optique.

Evolution de la maturité gymnasiale

« L’aptitude générale aux études doit être garantie. swissuniversities participe à l’évolution de la maturité gymnasiale. »

La formation gymnasiale suisse doit répondre aux exigences actuelles et futures. En septembre 2018, la CDIP et la Confédération (DEFR) ont mis sur pied un groupe de pilotage pour clarifier la nécessité d'une mise à jour des bases légales régissant la formation gymnasiale. swissuniversities a été dès le début associée aux travaux, un représentant des hautes écoles universitaires et un représentant des hautes écoles pédagogiques ont participé à la deuxième phase du projet. Les hautes écoles continuent de considérer les objectifs éducatifs fondamentaux de la maturité gymnasiale, l’aptitude aux études et la maturité sociale comme des critères valables et essentiels. Il est important pour les hautes écoles que tout soit fait pour assurer la qualité élevée de la maturité gymnasiale suisse et pour maintenir le large éventail de matières.

Les trois valeurs de référence de la formation continue des hautes écoles

«  Le document sur les valeurs de référence de la formation continue des hautes écoles de swissuniversities a été achevé et approuvé par les responsables politiques. »

Conformément à l’article 12 de la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE), le Conseil des hautes écoles de la Conférence suisse des hautes écoles (CSHE) peut édicter des règlements sous la forme d’une législation cadre uniforme pour la formation continue. swissuniversities a soumis une première proposition à la CSHE en 2017. Après examen par la CSHE, certains principes du document ont dû être vérifiés. La version des « valeurs de référence de la formation continue des hautes écoles » nouvellement révisée par swissuniversities a été approuvée par le Conseil des hautes écoles en novembre 2020, et les travaux ont pu ainsi être clôturés. Les valeurs de référence formulent une situation de la formation continue des hautes écoles, définissent les diplômes de formation continue des hautes écoles, l’admission ainsi que le lien avec les cours préparatoires aux examens de la formation professionnelle supérieure, décrivent les principales caractéristiques de la formation continue des hautes écoles et, enfin, tracent les contours de l’application des cinq principes de la LFCo dans la formation continue des hautes écoles.

Communication autour des conditions-cadres des hautes écoles

«  Identifier les problèmes à un stade précoce et communiquer en temps utile sur les attentes et les souhaits.  »

L’objectif du groupe de travail Issue Management consiste à identifier à un stade précoce les questions sociales et politiques qui touchent les conditions cadres de la formation, de la recherche et de l’enseignement académiques. Des argumentaires sur les thèmes prioritaires sont élaborés en temps utile et des mesures de communication sont définies. Le Réseau Future est également représenté au sein du groupe de travail. L’interface avec la représentation des intérêts dans la capitale fédérale est ainsi garantie. En septembre 2020, à la suite d’une évaluation complète, le Comité de swissuniversities a prolongé le mandat du GT Issue Management.

En 2020, la crise du coronavirus s’est invitée dans l’agenda de la communication. Les hautes écoles ont dû rapidement prendre des mesures afin de contenir la pandémie et de les exposer de manière claire à leurs propres communautés ainsi qu’au public. Les autres points à l’ordre du jour étaient les questions politiques de l’initiative visant à limiter et à interdire l’expérimentation animale et humaine et de l’accord insitutionnel avec l’UE, ainsi que les avancées des décisions politiques en Suisse et dans l’UE concernant Horizon Europe et Erasmus+. Les institutions du domaine FRI ont attiré l’attention sur leurs préoccupations à l’occasion d’un point presse commun préalablement à la votation sur l’initiative de limitation.

Intégrité de la recherche

«  Exiger et promouvoir l’intégrité scientifique – une tâche centrale des hautes écoles. »

L’intégrité scientifique est une condition préalable indispensable à une recherche et à un enseignement de qualité. Les hautes écoles et les institutions de financement portent une responsabilité particulière en ce sens qu’elles fournissent des conditions cadres qui favorisent une pratique scientifique intègre et permettent d’éviter les manquements comportementaux.

Un groupe d’experts des Académies suisses des sciences, du Fonds national suisse de la recherche scientifique et de swissuniversities élabore actuellement un code d’intégrité scientifique sous les auspices des académies. Les travaux s’achèveront peu après la fin de l’année 2020. Le code formule une pratique commune des normes et fournit la base d’une compréhension partagée de ce qui constitue l’intégrité scientifique.

swissuniversities se penche également sur la création d’un centre de compétence national pour l’intégrité scientifique. Un rapport sera livré au cours du premier semestre 2021. Les résultats permettront d’évaluer si et sous quelle forme un tel centre est à même de renforcer encore la position de pointe de la place scientifique suisse.

Élaboration d’une stratégie Open Research Data nationale

« La stratégie Open Research Data nationale complète la stratégie Open Access et soutiendra la politique Open Science. »

Début 2020, le SEFRI, swissuniversities, le FNS et les deux EPF ont signé un accord en vue de définir une stratégie Open Research Data nationale (ORD). La stratégie ORD vise à définir les objectifs et principes supérieurs concernant l’ORD pour la place FRI suisse. Cette stratégie a été conçue pour compléter la stratégie Open Access et pour définir une politique Open Science ambitieuse et pérenne pour la Suisse, en phase avec les avancées enregistrées au niveau européen et dans le monde. En décembre 2020, le projet de stratégie et le rapport sur les études de base ont été présentés au groupe de suivi dirigé par la secrétaire d’État et soumis pour consultation aux hautes écoles et aux partenaires FRI.

La stratégie précise par le biais de quatre « objectives » la direction vers laquelle le paysage des infrastructures et des services de l’ORD est amené à évoluer. Afin de faciliter ce processus, le futur paysage de l’ORD doit être géré par une gouvernance efficace et effective. C’est pourquoi il est prévu d’instaurer un Conseil stratégique Open Research Data pour en assurer le contrôle stratégique général.

AMS 2020 sous le signe du coronavirus

» Grâce aux mesures de protection prises, l’AMS 2020 a pu se dérouler avec succès et en toute sécurité.  »

Dans le cadre de la gouvernance de la procédure d’admission aux études de médecine, swissuniversities est responsable de l’organisation du test d’aptitude pour les études de médecine en Suisse (AMS). La tenue de l’AMS 2020 était incertaine en raison du coronavirus. En collaboration avec la CSHE, divers scénarios de risque ont été élaborés au printemps au cas où l’AMS ne pourrait pas se dérouler comme prévu. En particulier, l’opportunité d’un report de l’AMS à une date ultérieure et d’une sélection basée sur les taux de réussite cantonaux, y compris les notes de la maturité, a été étudiée.

Grâce au concept de protection spécialement développé et aux mesures de protection élaborées (y compris le raccourcissement du test), l’AMS a finalement pu se dérouler avec succès et sans encombres à la date prévue avec le concours de l’ensemble des partenaires. Les concepts élaborés pour les procédures de sélection alternatives pourront être utilisés dans les années qui suivent, si nécessaire.

Admission dans les hautes écoles spécialisées

»Les dispositions transitoires pour l’admission aux HES ont été consolidées et transposées dans une ordonnance. La Chambre des HES a été fortement impliquée dans ces travaux et a fait valoir le point de vue des hautes écoles. »

Au nom du Conseil des hautes écoles, le SEFRI a lancé en janvier 2020 la procédure de consultation sur le projet d’ordonnance concernant l’admission aux hautes écoles spécialisées. Le Comité a demandé à la Chambre des hautes écoles spécialisées de formuler la position de swissuniversities à ce sujet. Les hautes écoles spécialisées ont tenu à souligner que le meilleur moyen d’accéder à la plupart des cursus des hautes écoles spécialisées est – et doit continuer à être – la maturité professionnelle. En outre, les personnes pouvant arguer de plusieurs années d’expérience professionnelle devraient pouvoir être admises dans les hautes écoles spécialisées par le biais d’un examen d’entrée. Cette possibilité a joué un rôle important dans la perméabilité du système de formation. Un autre aspect important de l’ordonnance est le rapprochement des conditions d’admission aux filières dans le domaine Design avec celles des filières dans le domaine Musique, théâtre et autres arts, dans la mesure où le domaine Design s’est considérablement développé en termes de contenu et d’organisation. La clarification de la réglementation en matière d’admission aux filières dans le domaine Santé est toujours en cours.

Égalité des chances lors du recrutement des professeur·e·s

»Bonnes pratiques en vue d’assurer l’égalité des chances lors des procédures de nomination.  »

Toutes les hautes écoles universitaires s’engagent à promouvoir l’égalité des chances et la diversité. Cependant, malgré une augmentation continue au cours de ces dernières années et un taux réjouissant de presque 40% de femmes parmi les nouvelles nominations de profes-seur·e·s en prétitularisation conditionnelle (tenure track) de 2017-2019, moins de 25% des professeur·e·s sont des femmes.

C’est la raison pour laquelle la Chambre des hautes écoles universitaires a adopté, en sus des nombreuses mesures déjà mises en place, des recommandations et bonnes pratiques en vue d’assurer l’égalité des chances lors des procédures de nomination. Des recrutements transparents et professionnels permettront non seulement de renforcer la diversité et l’égalité des sexes, mais aussi d’augmenter la performance et la compétitivité des hautes écoles universitaires.

Ces recommandations et bonnes pratiques concernent aussi bien les directions des hautes écoles que les commissions de nomination et leurs processus. Au niveau des directions, l’égalité des chances et la diversité constituent des éléments centraux du développement stratégique de la politique universitaire. Au niveau des processus, les recommandations portent en premier lieu sur les descriptions de postes, les commissions de nomination, les critères d’évaluation et les leçons probatoires.

Négociations avec les éditeurs pour l’accès aux publications numériques

« Ces accords constituent une étape importante du plan d’action Open Access en Suisse. Ils garantissent aux chercheurs et aux étudiants un accès optimal aux publications », déclare Yves Flückiger, président de swissuniversities et responsable de l’équipe de négociation. »

Les négociations avec les éditeurs Elsevier et Springer Nature ont abouti, au cours du premier trimestre 2020, à la conclusion des accords « Read & Publish ». Il s’agit d’une étape importante dans la mise en œuvre de la stratégie Open Access nationale.

En vertu des accords conclus avec Elsevier, toutes les institutions affiliées à swissuniversities ainsi que les membres du Consortium des bibliothèques universitaires suisses ont accès à la Freedom Collection et à ScienceDirect, ce qui représente 16 millions de publications par plus de 2500 revues. En outre, les chercheurs peuvent désormais publier en libre accès dans la plupart des revues gold et hybrides d’Elsevier.

Le contrat avec Springer Nature permet aux auteurs de publier leurs travaux en libre accès dans plus de 2000 revues hybrides. Cet accord prévoit par ailleurs des droits de lecture complets et un accès permanent au portefeuille de revues de Springer Nature pour tous les chercheurs et étudiants.

Dans le cadre de l'accord avec Wiley & Sons, qui a été signé en mai 2021, les auteurs pourront publier l'intégralité de leurs articles scientifiques dans le portefeuille en Open Access de Wiley, qui compte près de 1 400 revues hybrides. En outre, cet accord offre à tous les chercheurs et étudiants des institutions participantes des droits de lecture complets et un accès permanent au portefeuille de revues de Wiley.

Les contrats signés jusqu’à présent représentent un succès important au regard de l’objectif de la stratégie Open Access nationale, à savoir la publication de 100 % des articles scientifiques dans ce domaine à l’horizon 2024.

Conférences internationales virtuelles

Au sein de la Délégation Relations internationales, l’organisation et la coordination des conférences internationales a été fortement impactée par la pandémie de COVID-19. De fait, les conférences « physiques » APAIE, NAFSA et EAIE ont été annulées les unes après les autres, et certaines ont été remplacées par des conférences virtuelles. Le défi a consisté à offrir néanmoins aux hautes écoles suisses une visibilité au niveau international. Dans le cadre de l’EAIE Community Exchange, une conférence virtuelle a été organisée, à laquelle a participé study in switzerland+. L’expérience acquise permettra de continuer à utiliser ces outils virtuels en 2021.

Stratégie des hautes écoles pédagogiques

« La stratégie 2021-2024 de la Chambre des HEP traite de questions majeures ayant trait à la société en général et à la politique en matière de formation. »

En juin 2020, la Chambre des HEP a adopté sa stratégie 2021-2024. Cette dernière définit huit objectifs stratégiques déclinés autour des thèmes suivants : « Professions dans le domaine de l’enseignement et de la formation », « Didactique disciplinaire », « Diversité, inclusion et égalité des chances », « Durabilité et formation », « Mutation numérique et éducation », « Recherche et développement », « Promotion de la relève » et « Coopération, partenariats et mobilité » et relève ainsi des défis majeurs ayant trait à la société en général et à la politique en matière de formation.

Plusieurs produits ont vu le jour dans le cadre de l’élaboration de la période stratégique 2017-2020, bouclée fin 2020. Le rapport « Carrières dans les hautes écoles pédagogiques », par exemple, illustre les fonctions exercées au sein des HEP et décrit les parcours professionnels possibles. L’orientation internationale, en tant que trait distinctif des hautes écoles modernes, est reprise dans les « Recommandations visant à promouvoir la mobilité nationale et internationale ». Les « Recommandations “Éducation et migration” » traitent de l’égalité des chances et de l’inclusion.

Milestones

Étapes des programmes

janvier

Entrée en vigueur de l'ordonnance sur la coordination de l'enseignement dans les hautes écoles suisses.

Show more
Show less
janvier

Gendermonitoring : lancement d'un projet conjoint avec l'OFS

Gendermonitoring hautes écoles universitiaires: nouvelles nominations au niveau du professorat

Show more
Show less
janvier

Centre national de compétence pour l'intégrité scientifique : début des travaux

Développement d'un concept pour un centre national de compétence pour l'integrité scientifique

 

Show more
Show less
février

Caractéristiques de la formation doctorale en Suisse et recommandations de la Chambre des collèges universitaires

L'objectif de ces recommandations est de garantir que les doctorats délivrés en Suisse continuent de répondre aux normes les plus élevées et sont reconnus en conséquence dans le contexte international.

Show more
Show less
avril

Position commune sur le 3ème cycle

Mandat à un groupe de travail pour élaborer une position commune sur le troisième cycle

Show more
Show less
juillet

Test d'aptitude aux études de médecine

Grâce à un concept de protection spécialement développé et conformément aux exigences de la Confédération, l'EMS a également pu être réalisé avec succès et sans problème à la date prévue en l'an 2020 de la couronne.

Show more
Show less
septembre

Code d'intégrité scientifique : rédaction finale et cycle de consultation

Les travaux ont commencé avant 2020 et se prolongent en 2021.

 

Show more
Show less
septembre

Pourvoir les postes de professeurs (nominations) : recommandations et bonnes pratiques

Show more
Show less
septembre

Monitoring doctorat de la Chambre des hautes écoles pédagogiques: lancement de l'enquête

octobre

Compatibilité entre le sport de haut niveau et les études

Les présidents de Swiss Olympic et de swissuniversities ont signé une déclaration visant à développer davantage la compatibilité du sport de haut niveau et des études.
Plus d'informations :www.swissuniversities.ch/fr/actualite/spitzensport-und-studium-werden-noch-kompatibler

 

Show more
Show less
novembre

studyprogrammes.ch

La plate-forme a été remaniée.
En savoir plus : www.swissuniversities.ch/fr/actualite/studyprogrammesch-modern-und-funktional

 

Show more
Show less
novembre

Chiffres clés de la formation continue universitaire

Le Conseil des universités a pris connaissance et approuvé la proposition de swissuniversities sur les paramètres clés de la formation continue universitaire.
Plus d'informations : www.swissuniversities.ch/fr/themes/enseignement/formation-continue

 

Show more
Show less
décembre

Monitoring doctorat de la Chambre des hautes écoles spécialisées: Achèvement des travaux

Show more
Show less
Show more

Bilan au 31 décembre

(en francs suisses)

Actifs

2020

2019

Actif circulant

0

0

Liquidités

6’624’329

11’637’212

Créances sur fournitures et prestations

786’265

1’495’234

Actifs de régularisation

987’878

424’309

Total actif circulant

8’398’472

13’556’755

Actifs immobilisés

0

0

Immobilisations financières

40’040

40’040

Immobilisations corporelles

110’293

134’593

Total actifs immobilisés

150’333

174’633

Total des actifs

8’548’805

13’731’388

Passifs

2020

2019

Capital étranger à court terme

0

0

Dettes sur fournitures et prestations

493’018

1’882’642

Dettes à court terme soumises à l’intérêt

1’065’935

1’547’839

Autres dettes à court terme

124’120

165’624

Comptes de régularisation passifs

1’522’990

4’399’404

Total capital étranger à court terme

3’206’062

7’995’510

Capital étranger à long terme

0

0

Autres dettes à long terme

2’802’346

3’337’787

Provisions à long terme

1’558’337

1’861’078

Total capital étranger à long terme

4’360’683

5’198’865

Total capital étranger

7’566’745

13’194’375

Capital propre

0

0

Réserves

1’494’487

1’429’476

Report de pertes (report de bénéfices)

-957’475

452’303

Bénéfice de l’exercice (déficit de l’exercice)

445’047

-1’344’765

Total des capitaux propres

982’060

537’013

Total du passif

8’548’805

13’731’388

Compte de résultat pour l’exercice clôturé au 31 décembre

(en francs suisses)

Compte de résultat

2020

2019

Cotisations des membres

2’964’112

3’033’701

Cotisations des membres projets

230’746

0

Cotisations Confédération selon LEHE

1’491’635

1’568’261

Remboursement cotisations Confédération LEHE

-24’059

-230’760

Cotisations Confédération ordonnances

716’500

715’350

Remboursement cotisations Confédération ordonnances

-193’602

-63’651

Contributions liées à des projets (CPr) Confédération

1’686’983

2’074’689

Contributions autres projets Confédération

0

18’172

Cotisations cantons selon LEHE

1’491’635

1’568’262

Remboursement cotisations cantons LEHE

-24’059

-230’760

Cotisations cantons selon LEHE

0

60’000

Contributions canton mandats/ordonnances

811’342

305’877

Financement de projets Commission européenne

2’275

2’096

Frais AMS

833’668

806’281

Frais AMS années précédentes

2’525

293’767

Contribution Hautes écoles

356’356

298’096

Cotisations de tiers

10’792

18’725

Recettes des remboursements et réserves

0

236’868

Réduction du rendement TVA

-264’239

-341’959

Produit d’exploitation

10’092’610

10’133’016

Comptabilité des fonds fiduciaires projets et programmes

228’279

268’202

Salaires

-5’092’347

-5’050’680

Honoraires d’expertse

-268’607

-251’788

Dépenses d’assurance sociale

-1’110’213

-1’070’234

Autres charges de personnel

-179’237

-119’372

Prestations de tiers

-48’924

0

Charges de personnel

-6’699’328

-6’492’074

Charges de locaux

-900’952

-511’939

Entretien, réparations, dépenses de leasing

-12’643

-13’528

Prestations de tiers

-1’588’569

-1’748’488

Assurances choses, taxes

-8’524

-8’242

Dépenses d’énergie et d’élimination des déchets

-12’534

-12’095

Dépenses administratives

-273’802

-361’728

Bibliothèque

-8’507

-5’466

Dépenses informatiques

-248’699

-345’800

Dépenses publicitaires

-219’452

-411’306

Autres charges d’exploitation

-402’254

-461’534

Charges financières

-44’002

-44’559

Résultat financier

2

112

Amortissements machines et appareils

-32’812

-39’516

Amortissement mobilier et équipements de bureau

-8’939

-9’831

Autres charges d’exploitation

-3’761’686

-3’973’919

Produits apériodiques

602’404

264

Revenus provenant d’autres centres de coûts

0

1’751’271

Frais apériodiques

-17’592

-1’275’330

Dépenses des autres centres de coûts

0

-1’751’271

Autres produits hors exploitation

360

776

Autres dépenses hors exploitation

0

-5’700

Produits/charges extraordinaires

585’172

-1’279’990

Bénéfice/déficit de l’exercice

445’047

-1’344’765

Comité

Prof. Dr. Yves Flückiger

Recteur Université de Genève, UNIGE Président swissuniversities

Prof. Dr. Astrid Epiney

Rectrice Université de Fribourg, UNIFR Vice-présidente swissuniversities

Prof. Dr. Crispino Bergamaschi

Président de la direction Fachhochschule Nordwestschweiz, FHNW Vice-président swissuniversities

Prof. Dr. Heinz Rhyn

Recteur Pädagogische Hochschule Zürich, PH Zürich Vice-président swissuniversities

Prof. Franco Gervasoni

Directeur Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana, SUPSI

Prof. Dr. Joël Mesot

Président Eidgenössische Technische Hochschule Zürich, ETH Zürich

Prof. Dr. Maxime Zuber

Recteur Haute École pédagogique des cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel, HEP-BEJUNE

Dr. Martina Weiss

Secrétaire générale swissuniversities avec voix consultative

Membres

Prof. Dr. Sebastian Wörwag

Recteur Berner Fachhochschule, BFH; jusqu'au 1er septembre 2020 Prof. Dr. Herbert Binggeli

Prof. Dr. Martin Vetterli

Président École Polytechnique Fédérale de Lausanne, EPFL

Prof. Jürg Kessler

Recteur Fachhochschule Graubünden, FHGR

Prof. Dr. Daniel Seelhofer

Directeur Fachhochschule Ostschweiz, FHO / Ostschweizer Fachhochschule, OST; jusqu'au 1er septembre 2020 Dr. Albin Reichlin

Michael Piek

Membre du conseil de direction Haute École pédagogique Fribourg, HEP-Fribourg

Peter Summermatter

Co-Directeur Haute École pédagogique du Valais, HEP-Valais

Prof. Dr. Thierry Dias

Recteur Haute École pédagogique Vaud, HEP-Vaud

Dr. Luciana Vaccaro

Rectrice Haute École Spécialisée de Suisse occidentale, HES-SO

Prof. Dr. Barbara Fäh

Rectrice Hochschule für Heilpädagogik, HfH

Dr. Markus Hodel

Recteur Hochschule Luzern, HSLU

René Weber

Recteur Kalaidos Fachhochschule Schweiz, Kalaidos FH

Prof. Dr. Martin Schäfer

Recteur Pädagogische Hochschule Bern, PH Bern

Dr. Gian-Paolo Curcio

Recteur Pädagogische Hochschule Graubünden, PH Graubünden

Prof. Dr. Kathrin Krammer

Rectrice Pädagogische Hochschule Luzern, PH Luzern

Thomas Meinen

Recteur Pädagogische Hochschule Schaffhausen, PH Schaffhausen

Prof. Dr. Silvio Herzog

Recteur Pädagogische Hochschule Schwyz, PH Schwyz

Prof. Dr. Horst Biedermann

Recteur Pädagogische Hochschule St. Gallen, PH St. Gallen

Prof. Dr. Priska Sieber

Rectrice Pädagogische Hochschule Thurgau, PH Thurgau

Prof. Dr. Esther Kamm

Rectrice Pädagogische Hochschule Zug, PH Zug

Prof. Dr. Andrea Schenker-Wicki

Rectrice Universität Basel, UNIBAS

Prof. Dr. Christian Leumann

Recteur Universität Bern, UNIBE

Prof. Dr. Nouria Hernandez

Rectrice Université de Lausanne, UNIL

Prof. Dr. Bruno Staffelbach

Recteur Universität Luzern, UNILU

Prof. Dr. Kilian Stoffel

Recteur Université de Neuchâtel, UNINE

Prof. Dr. Bernhard Ehrenzeller

Recteur Universität St. Gallen, UNISG

Prof. Boas Erez

Recteur Università della Svizzera italiana, USI

Prof. Dr Michael Schaepman

Recteur Universität Zürich, UZH

Prof. Dr. Thomas D. Meier

Recteur de Zürcher Hochschule der Künste, ZHdK Zürcher Fachhochschule, ZFH

Prof. Dr. Sabina Larcher Klee

Directrice Pädagogische Hochschule FHNW

Dr. Alberto Piatti

Chef du département SUPSI-DFA

Contacts au secrétariat général swissuniversities

Dr. Martina Weiss
Secrétaire général
martina.weiss@swissuniversities.ch
031 335 07 68

 

Dr. Sabine Felder
Suppléante secrétaire général/ Responsable du Domaine Enseignement et de l'infrastructure
sabine.felder@swissuniversities.ch
031 335 07 39

 

Etienne Dayer
Responsable de la chambre des hautes écoles spécialisées
etienne.dayer@swissuniversities.ch
031 335 07 31

 

Dr. François Grandjean
Responsable de la chambre des hautes écoles universitaires
françois.grandjean@swissuniversities.ch
031 335 07 69

 

Dr. Andrea Hungerbühler
Responsable de la chambre des hautes écoles pédagogiques
andrea.hungerbühler@swissuniversities.ch
031 335 07 59

 

Noëmi Eglin-Chappuis
Co-responsable du Domaine Recherche et Développement
noemi.eglin-chappuis@swissuniversities.ch
031 335 07 37

 

Stefanie Wyssenbach
Co-responsable du Domaine Recherche et Développement
031 335 07 82

 

Rahel Imobersteg
Responsable du Domaine Politique des hautes
rahel.imobersteg@swissuniversities.ch
031 335 07 72

 

Dr. Dimitri Sudan
Responsable du Domaine Relations internationales
dimitri.sudan@swissuniversities.ch
031 335 07 56

 

Livia Schmid
Responsable des Finances
livia.schmid@swissuniversities.ch
031 335 07 47

 

Barbara Jgushia
Responsable des ressources humaines
barbara.jgushia@swissuniversities.ch
031 335 07 49

 

Dietrich Lindemann
Responsable de l'informatique
dietrich.lindemann@swissuniversities.ch
031 335 07 51

 

Josefa Haas
Responsable de la communication
josefa.haas@swissuniversities.ch
031 335 07 34